La MRC de Témiscouata
Avoir une entreprise agricole durable, es-tu « game »?

téléchargement 123Le Club en développement durable recrute des entreprises agricoles ouvertes au changement et qui souhaitent faire autrement. Ce projet issu de partenaires gravitant dans le secteur agricole en est à sa troisième cohorte de producteurs agricoles.

Le Club DD offre une approche divisée en trois phases, « Initiation », « Consolidation » et « Leader ». Chacune d’elle donne accès aux entreprises agricoles à différents services, dont un diagnostic, de la formation, du réseautage, des visites, etc.

Avant tout, cette démarche vous permet de rencontrer des gens visionnaires qui souhaitent pratiquer une agriculture plus durable. Depuis le début, cette initiative a permis d’accompagner 21 entreprises agricoles de la région. Serez-vous de cette nouvelle cohorte?

Pour en savoir plus sur ce que le Club DD peut vous offrir, cliquez ICI.

Pour plus d’informations et inscription:

Auriane Schiewe
Élyme Conseils
Chargée de projets Synergie BSL | Club DD
Bureau : 418 723-2514 P: 228
Cellulaire : 819 239-8896
@ : aschiewe@elyme.ca

Évariste Feurtey
Élyme Conseils
Chargé de projets Synergie BSL | Club DD
Bureau : 418 723-2514 P: 226
Cellulaire : 418 750-4201
@ : efeurtey@elyme.ca

L’acériculture, la signature du Témiscouata

P49 1 AT 02 0013 RTémiscouata-sur-le-Lac – Le 14 septembre dernier, le Conseil des maires de la MRC de Témiscouata a décidé de faire de l’acériculture la signature de la région. Ce choix s’inscrit parfaitement dans son Plan de développement de la zone agricole (PDZA) et ses objectifs stratégiques. La prise de position de la MRC intervient également à un moment opportun puisque la ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable de la région, Marie-Eve Proulx, a fait l’annonce cette semaine de la création du créneau d’excellence en acériculture au Bas-Saint-Laurent. La signature témiscouataine permet d’obtenir un financement annuel de 218 000$ du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation. Ce financement complémentera les actions du nouveau créneau, dans l’objectif de faire de la région une référence en matière d’innovation et de développement de l’acériculture au Québec.


« L’érable est un moteur de vitalisation pour notre région. Avec l’annonce de la signature de la MRC, la création d’un créneau d’excellence en acériculture au Bas-Saint-Laurent et les efforts constants des dernières années de tous les producteurs et des intervenants, nous avons dorénavant plus de moyens pour mettre en valeur ce secteur essentiel de notre économie », explique madame Guylaine Sirois, préfet de la MRC de Témiscouata.


L’industrie acéricole au Témiscouata permet de valoriser les terres publiques et privées, de créer de l’emploi et de redynamiser des municipalités entières. L’acériculture est présente dans chacune des dix-neuf municipalités de la MRC. Forts de plus de 300 entreprises productrices de sirop d’érable, la région a une opportunité de développement unique à mettre de l’avant. La MRC de Témiscouata sera en mesure d’aider davantage les entreprises acéricoles de son territoire à mettre de l’avant leur potentiel, grâce au fonds « Signature et innovation » du gouvernement du Québec.

 

Crédit photo : Alain Tardif

Tourisme Bas-Saint-Laurent vient en aide aux entreprises touristiques d’ici

Notre Dame du Portage Mathieu DupuisTourisme Bas-Saint-Laurent est heureux d’annoncer une aide financière supplémentaire dans le cadre du Programme de soutien aux entreprises touristiques de la région.

Ce nouveau volet vise à répondre aux exigences du gouvernement du Québec relativement à l’implantation de mesures sanitaires en lien avec la pandémie actuelle. Pour ce faire, les entreprises peuvent soumettre, dès aujourd’hui, leurs projets visant la conformité de leurs établissements à ces différentes exigences. À noter que les entreprises peuvent obtenir une aide financière allant jusqu’à 5 000 $.

« Nous avons vécu une situation sans précédent qui a entrainé de nombreux défis, mais qui a su prouver à quel point l’industrie touristique bas-laurentienne est agile, créative et résiliente », de mentionner Pierre Lévesque, directeur général de Tourisme Bas-Saint-Laurent. « Les entrepreneurs touristiques ont été proactifs et ont fait preuve d’ingéniosité dans un contexte plutôt difficile. Cette enveloppe permettra de les aider à conserver des normes sanitaires exemplaires afin de préserver la qualité de leur accueil qui a contribué, au fil des ans, à faire du BasSaint-Laurent un territoire des plus chaleureux. »

Chaque projet admissible (volet 1 – sanitaire) sera évalué selon les critères de sélection suivants :

• La pertinence touristique du projet;

• La période et la durée d’opération;

• Le respect des règles d’un ou plusieurs plans sanitaires produits par le gouvernement du Québec ou l’un de ses partenaires.

Les projets soumis doivent être structurants et contribuer à bonifier l’offre touristique de la région. Ils doivent également favoriser l’atteinte de différents objectifs dont, entre autres, la dynamisation de l’économie des régions et le développement d’une offre touristique originale, complémentaire et respectueuse du développement durable.

Ces sommes proviennent de l’Entente de partenariat régionale en tourisme (EPRT) 2020-2022, annoncée en juin dernier, par la ministre du tourisme, madame Caroline Proulx. Au Bas-Saint-Laurent, ce sont plus de 1,4 million de dollars qui seront distribués dans les 2 prochaines années par le biais du volet 1– sanitaire et du volet 3 – soutien au développement de l'offre touristique. Les critères de ce dernier volet seront annoncés au cours des prochaines semaines.

Tous les détails concernant le volet 1 – sanitaire de l’EPRT du Bas-Saint-Laurent, se trouvent dans le guide du promoteur disponible au : www.atrbsl.ca

 

Crédit photo : Mathieu Dupuis 

Deux occasions, une activité spéciale!

Affiche JN et Commémo 2020Le Centre des Femmes du Témiscouata vous invite à une activité spéciale dans le cadre de la Journée nationale des Centres de Femmes 2020 et de la Journée nationale de commémoration pour les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées. Le mardi 6 octobre toutes les femmes sont invitées dès 11 h au Centre de plein air familial Richelieu, 69 Route des Érables, quartier Cabano. Ce sera l’occasion de prendre connaissance de la nouvelle programmation du Centre, de rencontrer les membres de l’équipe et d’échanger entre Femmes. Après avoir diné ensemble, Laétitia Toanen « Les Chemins de Traverse », animera une activité toute spéciale.

Merci d’apporter votre lunch!

L’activité est gratuite.

Inscription obligatoire: 418-854-2399

* Les mesures sanitaires et la distanciation seront respectées. Merci de porter votre masque.

 

Le Centre des Femmes du Témiscouata est un organisme communautaire qui vise l’amélioration des conditions de vie des femmes, par l’aide et l’entraide, l’éducation populaire et les actions collectives!

APPEL DE CANDIDATURES 2020 – BOURSES D’HONNEUR DU PLAN D’ACTION GOUVERNEMENTAL EN ENTREPRENEURIAT 2017-2022

logo mei

L’entrepreneuriat représente un élément clé pour soutenir la compétitivité du Québec, favoriser sa croissance économique et y accroître les possibilités d’emploi. C’est dans ce contexte que le Plan d’action gouvernemental en entrepreneuriat (PAGE) 2017-2022, dévoilé le 23 mars 2018, est guidé par la vision d’un Québec où la culture de création d’entreprise et les valeurs qui y correspondent sont pleinement intégrées et où tous les individus qui ont un potentiel entrepreneurial sont outillés pour réussir leur projet. La concrétisation de cette vision sera notamment possible grâce à l’octroi de bourses d’honneur destinées à des entrepreneurs qui développent une entreprise. Par ailleurs, il importe de soutenir l’innovation pour favoriser la croissance de nouvelles entreprises et multiplier les occasions d’affaires.

 

Voici le guide de présentation des demandes et la fiche d'inscription :

pdfBourses_guide.pdf

pdfformulaire_appel_bourses_honneur_4.pdf

 

Voici le lien pour tous les détails :  Bourses d’honneur MEI 

 

Mise au point de la santé publique sur la situation de la COVID-19 au Bas-Saint-Laurent

cisss bsl pdg resize 1Bien que la région du Bas-Saint-Laurent demeure au niveau préalerte (jaune), la situation demeure fragile dans plusieurs MRC du territoire. Le directeur régional de la santé publique, le Dr Sylvain Leduc, constate depuis la fin de semaine dernière une recrudescence de la transmission de la COVID-19, plus particulièrement dans les MRC du Témiscouata et de Rivière-du-Loup. Des rassemblements où la distanciation sociale n’était pas respectée l’incitent à lancer un appel à la vigilance pour toutes les personnes de ces MRC ayant participé à l’un de ces rassemblements (où la distanciation sociale n’était pas respectée), entre le 7 et le 21 septembre. Ces personnes sont invitées à surveiller étroitement leurs symptômes (fièvre, toux, difficultés respiratoires et perte de l’odorat) et à prendre rendez-vous pour un test de dépistage au besoin.

La région dénombre aujourd’hui 265 cas, dont 129 cas actifs. Pour le moment, les milieux de vie des personnes vulnérables sont préservés du virus : « Nous devons poursuivre nos efforts pour limiter autant que possible la circulation de la COVID-19 auprès des personnes les plus à risque. Pour l’heure, le nombre de cas hebdomadaires pourrait nous laisser croire que la situation se stabilise. Toutefois, nous constatons de plus en plus que le virus circule en dehors du groupe initialement happé, soit les 18-35 ans. Ce n’est pas le temps de baisser la garde, il faut maintenir nos efforts. », explique le Dr Leduc.

Appel à la vigilance ciblé - Le Buffet du Dragon

À la lumière des dernières enquêtes épidémiologiques, la Direction de la santé publique lance aujourd’hui un appel à la vigilance ciblée pour le restaurant Le Buffet du Dragon de Rivière-du-Loup. Il est ainsi demandé aux personnes ayant fréquentés ce restaurant, du 7 au 17 septembre, d’observer attentivement l’apparition de symptômes de la COVID-19 : fièvre, toux, difficultés respiratoires et perte de l’odorat, et ce, au cours des 14 jours suivant leur visite. Si des symptômes devaient se manifester, il leur est demandé de prendre un rendez-vous pour un test de dépistage en appelant à la ligne 1 877 644-4545.

Résultat du dépistage massif au sein de l’entreprise Aliment Asta

Le dépistage massif entrepris vendredi le 18 septembre auprès des quelque 450 employés de l’entreprise Aliment Asta de Saint-Alexandre-de-Kamouraska s’est conclu ce samedi. La Direction de la santé publique confirme que tous les résultats de tests de cet exercice sont négatifs. Elle tient également à souligner la collaboration de l’entreprise pour le dépistage et la mise en place des mesures pour limiter la propagation de la COVID-19.

À propos du CISSS du Bas-Saint-Laurent

Le Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent est un établissement qui a pour mission de maintenir, améliorer et restaurer la santé et le bien-être de la population bas-laurentienne en rendant accessible un ensemble de services de santé et de services sociaux, intégrés et de qualité, contribuant ainsi au développement social et économique du Bas-Saint-Laurent. Avec un budget de l’ordre de 800 M$, le CISSS emploie quelque 7850 employés, peut compter sur 568 médecins, dentistes et pharmaciens et des centaines de bénévoles qui ont à cœur les soins et services à la population ainsi que les valeurs de l’établissement, soit la collaboration, l’humanisation, l’engagement et la responsabilisation.

La MRC de Témiscouata adopte son « Plan de développement de la zone agricole » révisé

 MG 5192 tracteurs MJDphoto lowLa MRC de Témiscouata a adopté le 14 septembre dernier, son Plan de développement de la zone agricole (PDZA) révisé. Ce document, issu d’un travail de concertation et de collaboration régionale, énonce la vision du développement agroalimentaire des élus de la MRC pour les cinq prochaines années. Basé sur un portrait précis de ce secteur d’activité, un constat partagé par les partenaires et assorti d’un plan d’action bien étoffé, le PDZA met la table pour l’agroalimentaire témiscouatain.

« Nous pouvons être fiers du travail accompli pour définir une vision commune de notre développement agricole et agroalimentaire. Le PDZA est un outil important pour l'avenir économique de la région. Le Témiscouata a tout un potentiel qui ne demande qu’à être exploité! Nous désirons que cette vision élargie de la question agricole mette en évidence ces opportunités et qu’elle soit un tremplin pour l’innovation, au bénéfice de l'occupation dynamique du territoire. », indique le préfet de la MRC de Témiscouata, madame Guylaine Sirois.

Le plan révisé doit s’adapter à plusieurs nouvelles réalités, notamment au dernier guide alimentaire canadien et à la première Politique alimentaire du Canada. La MRC de Témiscouata et ses partenaires souhaitent mettre à l'avant-plan la multifonctionnalité de l'agriculture, c’est-à-dire sa contribution économique, sociale et environnementale à la qualité de vie des communautés.

La MRC remercie ses partenaires et ses collaborateurs : le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ), l'UPA du Bas-Saint-Laurent, la Financière agricole, le Service d'Aide au Développement de la Collectivité du Témiscouata (SADC), Ferti-conseil ainsi que toutes les personnes impliquées au comité de suivi.

Vous pouvez consulter le document complet à l’adresse suivante : https://www.mrctemiscouata.qc.ca/pdza

 

Crédit photo : Marie-Josée Dubé

 

Nomination de la présidente-directrice-générale Société portuaire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie

port rimouski armandLe président du conseil d’administration de la Société portuaire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, monsieur Gaétan Lelièvre, est heureux d’annoncer la nomination de madame Anne Dupéré au poste de présidente directrice générale de la Société. Le tout fait suite à un processus de recrutement rigoureux réalisé par le conseil d’administration. Elle entrera en fonction le 28 septembre prochain.

Le parcours professionnel de madame Dupéré dans le développement des affaires au sein d’entreprises privées et publiques lui ont permis d’acquérir des compétences multidisciplinaires en développement économique et en gestion de projets.

« La future PDG connaît très bien les acteurs ainsi que les particularités et les défis des régions Bas-Saint-Laurent et Gaspésie car elle y œuvre depuis plusieurs années. » mentionne le président du conseil d’administration, monsieur Gaétan Lelièvre.

Monsieur Lelièvre rappelle que le Gouvernement du Québec, par l’entremise du Ministère des Transports du Québec et du Ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec, a mandaté cette nouvelle société pour gérer et développer les ports de Gaspé, Matane, Rimouski et de Gros-Cacouna.

Le conseil d’administration de la Société portuaire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, appuyé par sa PDG, maintiendra une communication étroite avec les acteurs de chaque collectivité pour assurer le développement des ports, dans une perspective de complémentarité et de diversification économique.

30 jours : plus de 23 artistes en tournée dans 19 lieux à travers le vaste territoire du ROSEQ

ROSEQLes diffuseurs membres du ROSEQ annoncent leur programmation mensuelle pour la période du 15 septembre au 14 octobre prochain. En ce début d’automne et malgré les circonstances exceptionnelles toujours présentes, les arts de la scène demeurent présents dans l’est du Québec avec une programmation englobant les disciplines de la danse, du théâtre, de la chanson, de la musique, de l’humour et du jeune public. Plusieurs artistes sont à découvrir, notamment Jacques Surette, Jordane ou Cédric Landry. Nos régions accueilleront aussi plusieurs artistes plus établis tels que Martin Petit, Claude Cormier ou encore Virginie Fortin.

Voici, par discipline, l’énumération des artistes en spectacles dans l’est du Québec du 15 septembre au 14 octobre 2020.

CHANSON

Jacques Surette, Blaze Project, Geneviève Jodoin, David Jalbert, Foreign Diplomats, Geoffroy, Jordane, Les Deuxluxes, Dan Bigras, Claude Cormier, Natasha Kanapé

DANSE

Clara Furey

HUMOUR

Virginie Fortin, Martin Petit, Philippe-Audrey Larrue-Saint-Jacques

JEUNE PUBLIC

Atchoum Pépé, Petit Voilier

MUSIQUE

Mykalle Bielinski, Trio Fibonacci

THÉÂTRE

Espace Temps, Bang avec Denis Bouchard, Mohsen El Gharbi, Cédric Landry

*Toutes ces représentations sont offertes en respectant les normes sanitaires en vigueur.

D’autres activités ont lieu auprès de plusieurs diffuseurs membres du ROSEQ comme des ateliers, des portes-ouvertes ou encore des résidences de créations. Renseignez-vous auprès d’eux!

Dues aux circonstances exceptionnelles, veuillez noter que des changements de programmation sont possibles. Pour connaître les dates et lieux de chacune des tournées d’artistes, merci de contacter la salle de spectacle souhaitée.

Les 19 diffuseurs membres du ROSEQ participants aux tournées du 15 septembre au 14 octobre 2020 :

Les 4 Scènes du TémiscouataDiffusion culturelle de LévisRivière-du-Loup en spectaclesDiffusion Mordicus d’AmquiMaximum 90 de Carleton-sur-MerComité culturel Les Moussaillons de PaspébiacAu Vieux Treuil des Îles-de-la-Madeleinele Village en chanson de Petite Valléele Comité de spectacle de Havre-St-Pierre, le Café-théâtre Graffiti de Port-CartierCentre de Création Diffusion de GaspéProductions de la Salle Comble de Ste-Anne-des-MontsCentre des arts de Baie-ComeauComité de spectacles « Par Natashquan »Domaine Forget de Charlevoix à St-IrénéeSalle de spectacles régionale Desjardins de New RichmondSpect’Art RimouskiSalle de spectacles de Sept-îles ainsi que Sapinart de Chandler.

Depuis plus de 40 ans, le ROSEQ favorise, facilite, stimule la circulation de spectacles professionnels sur son territoire qui couvre les régions du Bas-Saint-Laurent, de Chaudière-Appalaches, de la Capitale Nationale, de la Côte-Nord ainsi que de la Gaspésie/Îles-de-la-Madeleine. La programmation des diffuseurs contribue au rayonnement des artistes québécois et d’ailleurs, anime les collectivités et inspire les publics de tous âges.

Le travail du ROSEQ au bénéfice des arts de la scène et de ses membres ne serait possible sans la contribution de ses partenaires dont Patrimoine canadien, Musicaction ainsi que le Conseil des arts et des lettres du Québec.

COVID-19 : Appel à la vigilance et au dépistage

cisss bsl pdg resize 1Le directeur régional de la santé publique du Bas-Saint-Laurent, le Dr Sylvain Leduc, lance un appel à la vigilance concernant la COVID-19 pour toutes les personnes ayant participé à l’ElectroFest le 5 septembre 2020 à Cacouna, ainsi que les personnes ayant fréquenté le bar La P’tite Grenouille de Rivière-du-Loup entre le 30 août et le 6 septembre inclusivement.

Le Dr Sylvain Leduc demande à ces personnes d’observer attentivement l’apparition de symptômes de la COVID-19 : fièvre, toux, difficultés respiratoires et perte de l’odorat, et ce, au cours des 14 jours suivant leur participation à l’événement ou leur visite au bar. Il leur est également demandé de s’isoler et de prendre rendez-vous pour un test de dépistage si elles pensent avoir été exposées au virus.

Les enquêtes épidémiologiques pour retrouver tous les contacts significatifs des cas confirmés positifs des derniers jours sont toujours en cours. Toutes les personnes ayant reçu des consignes d’isolement de la santé publique doivent les respecter. « Je le réitère, la collaboration de tous est déterminante pour contrôler cette éclosion. Actuellement, mon équipe me souligne que certaines personnes identifiées comme des contacts à risque élevé ne s’isolent pas. Plus que jamais, le moment est venu d’adopter des comportements responsables. Nous poursuivons nos échanges avec la Sûreté du Québec et nous n’hésiterons pas à leur demander d’intervenir pour faire respecter l’isolement ou d’intervenir lors d’événements ne respectant pas les directives sanitaires », soutient le Dr Sylvain Leduc. Toutes les personnes qui pensent avoir été exposées au virus ou en contact avec des personnes exposées au virus et qui sont en attente d’un résultat de dépistage doivent aussi se placer en isolement.

Toute personne qui ressent des symptômes ou des inquiétudes concernant leur santé est invitée à contacter le 1 877 644-4545 pour prendre un rendez-vous de dépistage.

Rappelons enfin que les règles à suivre pour limiter la propagation du virus se résument ainsi : rester à domicile si vous ressentez des symptômes, garder une distanciation physique de deux (2) mètres, porter un couvre-visage dans les lieux publics, se laver régulièrement les mains et limiter ses contacts.

Les personnes qui vivent du stress, de l'anxiété ou de la détresse peuvent composer le 811, option 2 pour obtenir un soutien psychosocial.

À propos du CISSS du Bas-Saint-Laurent

Le Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent est un établissement qui a pour mission de maintenir, améliorer et restaurer la santé et le bien-être de la population bas-laurentienne en rendant accessible un ensemble de services de santé et de services sociaux, intégrés et de qualité, contribuant ainsi au développement social et économique du Bas-Saint-Laurent. Avec un budget de l’ordre de 800 M$, le CISSS emploie quelque 7850 employés, peut compter sur 568 médecins, dentistes et pharmaciens et des centaines de bénévoles qui ont à cœur les soins et services à la population ainsi que les valeurs de l’établissement, soit la collaboration, l’humanisation, l’engagement et la responsabilisation.

Éclosion de cas de COVID-19 au Kamouraska et à Rivière-du-Loup : appel à une grande vigilance pour la population du Bas-Saint-Laurent

CISSS BSLDans le cadre de l’éclosion de cas positifs liés à la Covid-19 qui sévit présentement dans les MRC du Kamouraska et de Rivière-du-Loup, le directeur régional de la santé publique, Dr Sylvain Leduc, demande à la population de l’ensemble du Bas-Saint-Laurent de rehausser le degré de vigilance. Le bilan régional, en date du 10 septembre, fait état de 19 nouveaux cas, portant le total des cas à 109.

« Les derniers jours nous rappellent d’une manière non équivoque que le virus est là et qu’il circule. La situation épidémiologique évolue très rapidement. », soutient Dr Leduc. « Au cours des derniers jours, nous avons malheureusement recensé de nombreux de nouveaux cas, dont la majorité sont reliés à l’éclosion du Kamouraska et de Rivière-du-Loup. Avec le retour en classe et au travail ainsi qu’avec la tenue de certaines activités issues d’initiatives individuelles regroupant un nombre beaucoup trop élevé de personnes, comme ce fut le cas au cours des dernières semaines, toutes les conditions sont malheureusement réunies pour permettre au virus de circuler encore davantage et d’infecter de nouvelles personnes, dont des personnes vulnérables. Il est important que la population collabore, évite les rassemblements et porte une attention scrupuleuse au respect des consignes de santé publique. Après des mois d’accalmie, le Bas-Saint-Laurent vit actuellement les effets d’une éclosion majeure qui a des répercussions dans plusieurs de nos MRC. Mais ce défi est surmontable dans la mesure où tout le monde adopte des comportements responsables.»

Dr Leduc demande également aux personnes qui croient avoir été exposées au virus de se faire tester rapidement et de se mettre en isolement dans l’attente de leur résultat.

Rappel des consignes

Pour limiter autant que possible la propagation du coronavirus, les mesures suivantes sont toujours recommandées : 

 

.S'il y a apparition de symptômes, il est toujours essentiel : 

 

À propos du CISSS du Bas-Saint-Laurent

Le Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent est un établissement qui a pour mission de maintenir, améliorer et restaurer la santé et le bien-être de la population bas-laurentienne en rendant accessible un ensemble de services de santé et de services sociaux, intégrés et de qualité, contribuant ainsi au développement social et économique du Bas-Saint-Laurent. Avec un budget de plus de 759 M$, le CISSS emploie quelque 7850 employés, peut compter sur 568 médecins, dentistes et pharmaciens et des centaines de bénévoles qui ont à cœur les soins et services à la population ainsi que les valeurs de l’établissement, soit la collaboration, l’humanisation, l’engagement et la responsabilisation.

Une invitation à donner des surplus de son jardin ou de ses arbres fruitiers

Cosmoss visuel POST regional FacebookLes partenaires de la Table intersectorielle en saines habitudes de vie (TIR-SHV) COSMOSS Bas-Saint-Laurent invitent les personnes qui le peuvent à partager une partie de leur récolte estivale avec leur communauté. Alors que les rendements des jardins ou des arbres fruitiers peuvent amener des surplus pour des citoyens, l’occasion est belle de les partager avec la communauté en allant faire un don à l’organisme d’aide alimentaire près de chez soi.

Une façon de s’entraider et de contrer le gaspillage

Cette invitation est faite dans un contexte où la crise sanitaire a contribué à augmenter l’insécurité alimentaire de familles. Une campagne de sensibilisation est ainsi menée depuis le début de l’été sur les réseaux sociaux, dans les radios et journaux de la région. Par ailleurs, cet appel à l’entraide pourra contribuer selon les partenaires de la TIR-SHV à éviter le gaspillage de denrées, comme des pommes ou des prunes qu’on peut trouver en abondance en septembre. Pour faire le don d’un surplus de fruits ou légumes, qu’il s’agisse d’une grande ou d’une petite quantité, il est important d’appeler l’organisme d’aide alimentaire avant de s’y rendre, les équipes en place n’étant pas toujours disponibles directement au comptoir d’accueil. Coordonnées de tous les organismes d’aide alimentaire du Bas-Saint-Laurent : www.cosmoss.qc.ca/rangspartages

Pour les secteurs de Kamouraska-Rivière-du-Loup-Témiscouata-Les Basques

Moisson Kamouraska, La Pocatière Téléphone : 418 371-1818
Carrefour d'Initiatives Populaires, Rivière-du-Loup Téléphone : 418 867-5735 # 218
Cuisine collective de Trois-Pistoles « CrocEnsemble »  Téléphone : 418-851-6049
Cuisines collectives de Cabano Téléphone : 418 854-9316
Cuisines collectives du Haut-Pays, Lac-des-Aigles Téléphone : 418 779-2731
La Petite bouffe des frontières, Pohénégamook Téléphone : 418 893-2626
 
À propos de la TIR-SHV COSMOSS
La Table intersectorielle régionale en saines habitudes de vie (TIR-SHV) COSMOSS regroupe des acteurs clés du secteur agroalimentaire et des partenaires régionaux qui collaborent afin de rendre les environnements favorables à la santé des jeunes et des familles. La TIR-SHV a notamment publié, à l’automne 2018, un guide destiné au milieu municipal intitulé « Favoriser la saine alimentation grâce aux outils d’aménagement du territoire » ainsi qu’une série de 15 portraits d’initiatives bas-laurentiennes favorisant l’accès à la saine alimentation pour tous. Ces publications sont disponibles au www.cosmoss.qc.ca, sous la rubrique documentation. En savoir plus sur la TIR-SHV COSMOSS et ses partenaires. 
Entente de partenariat régional en tourisme : plus de 35 millions de dollars investis au Bas-Saint-Laurent

Ville de Rimouski Mathieu DupuisÀ l’aube de la saison automnale, Tourisme Bas-Saint-Laurent a dressé le bilan de la dernière Entente de partenariat régional en tourisme (EPRT), programme d’appui financier destiné aux entreprises touristiques de la région du Bas-Saint-Laurent.

Ce sont plus de 35 millions de dollars qui ont été investis par 59 entreprises et organismes du territoire bas-laurentien lors des quatre dernières années (2016-2020). Tourisme Bas-Saint-Laurent, en partenariat avec le ministère du Tourisme, a accordé plus de 2 millions de dollars sous forme d’aide financière non remboursable soutenant 36 entreprises dans la concrétisation de leurs projets de développement ainsi que 23 festivals et événements dans la réalisation de leurs activités annuelles, et ce, pour des investissements totalisant plus de 35 millions de dollars.

« Il est à noter que ces projets sont réalisés ou en cours de réalisation. Ils démontrent toute l’importance de l’industrie touristique dans l’économie de la région du Bas-Saint-Laurent », mentionne Pierre Lévesque, directeur général de Tourisme Bas-Saint-Laurent. « Sans cette entente, des projets à très grand potentiel n’auraient probablement jamais vu le jour. »


Voici, en détail, la répartition financière selon les MRC du territoire :

MRC de Kamouraska 10 projets / 1 événement
pour des investissements de 2 millions de $
MRC de Rivière-du-Loup 6 projets / 6 événements
pour des investissements de 12 millions de $
MRC des Basques 7 projets
pour des investissements de 3,7 millions de $
MRC de Rimouski 6 projets / 10 événements
pour des investissements de 12 millions de $
MRC du Témiscouata 7 projets / 6 événements
pour des investissements de 5,5 millions de $


Rappelons que, selon les critères de l’entente, les entreprises pouvaient recevoir jusqu’à 100 000 $ par projet et jusqu’à 10 000 $ pour les événements, par édition.

« Nous l'avons vu au cours des derniers mois, les entreprises touristiques sont des sources extraordinaires de dynamisme économique pour la région. Il est donc important de les soutenir, car elles contribuent à l'économie du Québec. Par son offre diversifiée, le Bas-Saint-Laurent a su tirer son épingle du jeu en ces temps plus difficiles. » déclare madame Marie-Eve Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable des régions de Chaudière-Appalaches, du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine.

« Grâce à ces investissements, la région a su accroître la création de nouveaux attraits, la consolidation et la mise en place de différents sentiers en nature, le développement de nouveaux services dans les entreprises touristiques et la tenue de nouveaux événements partout sur le territoire. Notre région est dynamique et nous souhaitons continuer de tout mettre en œuvre afin d’appuyer nos entrepreneurs touristiques et ainsi attirer un maximum de visiteurs » précise Pierre Lévesque, directeur général de Tourisme Bas-Saint-Laurent.

Annoncée dernièrement par le gouvernement du Québec, une nouvelle entente de partenariat de développement régional a été signée entre le ministère du Tourisme et Tourisme Bas-Saint-Laurent. Tous les détails du programme et ses critères seront annoncés à une date ultérieure.

Le Conseil des métiers d’art du Québec présente la première édition des Journées des métiers d’art #JMA2020

Journées des métiers dartDans cette période de forte turbulence, le Conseil des métiers d’art du Québec (CMAQ), est fier de vous donner rendez-vous, les 12 et 13 septembre, pour la première édition « Journées métiers d’art »! Une initiative rassembleuse qui démontre que malgré le temps difficile, la force créative des artisan.es du Québec est bien vivante. JOURNEESMETIERSDART.COM

On vous attend

«Journées métiers d’art» c’est le début d’une belle aventure! C’est un événement gratuit de deux jours qui a pour objectif de créer des ponts, entre le public, les artisans et les régions, et de présenter des oeuvres originales, uniques ou multiples porteuses d’écoresponsabilité, de développement durable, de savoir-faire traditionnels et actuels.

Au total, ce sont plus de 100 artisans des quatre coins du Québec qui vous donne rendez-vous. Ils vous attendent tous, au cœur de leurs ateliers, en boutiques ou en formule événement avec le même objectif: vous faire connaître leurs lieux de création et vous exprimer l’étendue de leur créativité et de leurs expériences.

Consultez le site événement journeesmetiersdart.com  (en ligne le 3 septembre prochain) pour vous concocter, les 12.13 septembre le plus beau des «road trip» métiers d’art. Le site de l’événement vous présente les artistes, par métiers et par régions. Tout y est pour que vous puissiez créer un parcours à votre goût et emprunter des chemins inconnus qui vous conduiront vers des artisans professionnels engagés dans leur milieu. Tout y est pour que vous puissiez découvrir les endroits secrets où ils façonnent, restaurent et imaginent des pièces d’exception.

Acheter local, plus qu’une tendance!

Encourager l’économie locale, c’est découvrir l’impressionnante diversité d’artisans, tout en dénichant des produits uniques, de qualité et durables. Acheter local c’est comprendre que derrière l’objet, il y l’histoire d’un individu. C’est découvrir les richesses de nos régions. C’est comprendre qu’au fil des siècles, les métiers d’art du Québec sont devenus l’héritage de savoir-faire élaborés! Acheter local, c’est valoriser un écosystème d’artisans et de créateurs exceptionnels de chez nous.

Les «Journées métiers d’art» votre événement gratuit aux quatre coins du Québec. Planifier vos visites au cœur d’ateliers d’artisans. L’invitation est lancée, les artisans métier d’art du Québec, vous attendent!

Merci à la Sodec, à nos collaborateurs et collaboratrices, les associations professionnelles régionales, les corporations de métiers d’art, les conseils régionaux de la culture ainsi qu’au réseau des écoles ateliers qui font rayonner quotidiennement les métiers d’art à la grandeur du Québec. La richesse des échanges témoigne de la force de notre écosystème. Leur collaboration est essentielle pour exprimer toutes les réalités du milieu. Merci à ces précieuses personnes pour leur implication dans cette première édition des JOURNÉES DE MÉTIERS D’ART 2020. #JMA2020 #journeesmetiersdart #TVA #CMAQ

Conseil des métiers d’art du Québec (CMAQ) avec plus de 1 300 membres professionnels, et un acteur central d’un réseau de partenaires – gouvernementaux, institutionnels, corporations régionales, écoles ateliers, diffuseurs, etc. –, il est un joueur clé dans le développement et l’épanouissement des métiers d’art au Québec. Le CMAQ est le seul organisme reconnu en vertu de la Loi sur le statut professionnel des artistes des arts visuels, des métiers d’art et de la littérature et sur leurs contrats avec les diffuseurs (Loi S-32.01) pour représenter l’ensemble des artisans professionnels québécois.

Belle fin de semaine pour les Braves mineurs du Témiscouata!

Temiscouata Braves Champions tournoi moustique BDu vendredi 4 septembre au dimanche 6 septembre dernier, l’Association du baseball mineur du Témiscouata (ABMT) accueillait le Tournoi régional de fin de saison Les Restaurants Dubillard McDonald's moustique B. Cet événement se déroulait sous la présidence d’honneur du joueur étoile des Braves senior et joueur des Capitales de Québec, Dany Paradis-Giroux. C’est donc plus de 70 joueurs de 10 et 11 ans qui ont conclu leur saison de baseball mineur aux terrains de baseball de Témiscouata-sur-le-Lac et de Saint-Louis-du-Ha! Ha!

Un total de 7 équipes du Bas-St-Laurent se sont affrontées lors de cette fin de semaine. C’est d’ailleurs l’équipe hôte, les Braves du Témiscouata, qui a remporté la grande finale par un pointage de 5 à 1 face aux Élans noirs de Rimouski qui terminent au second rang. Les Braves complétaient ainsi leur tournoi avec une fiche de 4 victoires en 4 rencontres. Par ailleurs, ce tournoi n’aurait pas pu avoir lieu sans la précieuse implication du commanditaire majeur, Les Restaurants Dubillard McDonald's, mais également du Marché Métro Vincent Guay de Cabano.

Une autre équipe du Témiscouata s’est distinguée dimanche dernier alors que les Braves pee wee B ont décroché l’or au tournoi de Rimouski en défaisant les Élans rouges de Rimouski par un pointage de 7 à 6 dans une grande finale enlevante. Par ailleurs, les plus jeunes membres de l’organisation de l’ABMT n’ont pas été en reste dimanche alors que les joueurs Rallye cap (entre 3 et 7 ans) ont pu jouer un match et obtenir quelques surprises pour clore leur saison. Finalement, deux autres formations des Braves mineurs du Témiscouata compléteront leur campagne la fin de semaine prochaine alors que l’équipe moustique A sera à Matane et l’équipe bantam A sera à La Pocatière lors de 2 tournois de fin de saison qui auront lieu du 11 au 13 septembre prochain.

Temiscouata Braves Champions tournoi pee wee B

 Braves Temiscouata Rallye cap

 

 

 

 

 

 

 Profil de l’organisation

L’Association du baseball mineur du Témiscouata existe depuis plus de 20 années. À chaque saison, elle permet à plus de 80 filles et garçons âgés entre 3 et 17 ans du Témiscouata de pratiquer le baseball à des niveaux récréatifs et compétitifs. Elle incite aussi les jeunes à adopter de saines habitudes de vie.

La première truffière de l’Est-du-Québec voit le jour au Témiscouata, à Saint-Juste-du-Lac!

David Robert Jardin truffierL’entreprise d'Auclair « La Jardinière », sise dans la MRC de Témiscouata, annonce avec fierté le lancement de son projet de truffière. Cent arbres ont été plantés sur un lot agroforestier à Saint-Juste-du-Lac. Des chênes à gros fruits constituent le tiers de la plantation et des noisetiers américains, les deux autres tiers. Le projet novateur est issu d’une collaboration avec ArborInnov et Biopterre. C’est la première truffière de l’Est-du-Québec et l’une des premières au Canada. Le projet est la première phase d’un déploiement qui s’inscrit dans une volonté régionale de dynamiser les terres en friche par la mycosylviculture et l’agrotourisme.


« La Jardinière se positionne comme pionnière en agroforesterie dynamique, en mycosylviculture et en cultures innovantes. L’entreprise fait aussi partie du réseau de producteurs de noisettes du Bas-Saint-Laurent. Un projet piloté par Saveurs du Bas-Saint-Laurent, Biopterre et la Table de concertation des produits non ligneux. Nous sommes fiers de contribuer à la redynamisation du JALL à notre façon », souligne le porte-parole de La Jardinière, monsieur David Robert.


« Le Plan de développement de la zone agricole représente un rouage important de l'avenir économique de la région. Les nouveaux produits comme la truffe sont des éléments majeurs de la stratégie de développement témiscouataine. De nombreuses terres sont actuellement en friche au Témiscouata et la MRC appuie leur revalorisation. Je tiens à souhaiter un franc succès à La Jardinière avec son projet innovant », indique madame Guylaine Sirois, préfet de la MRC de Témiscouata.


La Jardinière récoltera ses premières truffes dans cinq à sept ans. Elles s’ajouteront à l’offre de micropousses biologiques et de champignons de culture de l’entreprise. Cette dernière a pour objectif d’être présente à l’année pour nourrir les gens de la région et leur faire découvrir les richesses de leur territoire.

Un tournoi de fin de saison de baseball mineur au Témiscouata!

Fin saison baseball mineurDu vendredi 4 septembre au dimanche 6 septembre prochain, l’Association du baseball mineur du Témiscouata accueillera le Tournoi régional de fin de saison Les Restaurants Dubillard McDonald's moustique B. Cet événement se déroulera sous la présidence d’honneur du joueur étoile des Braves senior et joueur des Capitales de Québec, Dany Paradis-Giroux.

Un total de 7 équipes sont attendues lors de cette fin de semaine : Témiscouata, Saint-Antonin, Rivière-du-Loup, La Vallée, Matane et deux formations de Rimouski (Élans noir et Élans rouge). C’est donc plus de 70 joueurs de 10 et 11 ans qui viendront conclure leur saison de baseball mineur. C’est aussi plus de 200 personnes qui sont attendues à Témiscouata-sur-le-Lac et à Saint-Louis-du-Ha! Ha! au cours de la fin de semaine. D’ailleurs, l’équipe du Témiscouata disputera son premier match du tournoi ce vendredi 4 septembre à 18h30 au terrain de baseball de Saint-Louis-du-Ha! Ha! L’admission est gratuite pour les spectateurs et un service de cantine sera présent sur les 2 sites. De plus, grâce à la générosité des Restaurants Dubillard McDonald's, des bannières seront remises à l’équipe championne et à l’équipe finaliste et les performances d’un jeune dans chaque club seront soulignées après chaque rencontre.

La grande finale aura lieu dimanche le 6 septembre à 14h00 au terrain de baseball du secteur Cabano. Mais juste auparavant, les joueurs Rallye cap (entre 3 et 7 ans) du Témiscouata participeront à 11h00 à une activité de fin de saison. La population du Témiscouata et des environs est donc la bienvenue à venir encourager nos vedettes de demain!

Profil de l’organisation

L’Association du baseball mineur du Témiscouata existe depuis plus de 20 années. À chaque saison, elle permet à plus de 80 filles et garçons âgés entre 3 et 17 ans du Témiscouata de pratiquer le baseball à des niveaux récréatifs et compétitifs. Elle incite aussi les jeunes à adopter de saines habitudes de vie.

Les ports de Gros-Cacouna, Rimouski, Matane et Gaspé sont dorénavant gérés par une Société portuaire en région
Port Gros CacounaEn vertu d'une entente intervenue entre le gouvernement fédéral et le gouvernement du Québec en septembre 2018, le ministère des Transports du Québec est propriétaire des ports de mer de Gros-Cacouna, Rimouski, Matane et Gaspé depuis le 30 mars 2020. 
 
Le gouvernement du Québec, par l’entremise du ministère des Transports du Québec et du ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec, a mandaté la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour, compte tenu de son expertise dans le domaine, de se doter d’une filiale afin d'assurer la gestion des quatre ports ci-avant mentionnés. Cette filiale portant le nom de « Société portuaire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie » constituée le 13 mars 2020, a débuté ses activités d’opération portuaires, le 30 mars 2020. 
 
La première réunion du conseil d’administration a eu lieu le 7 juillet 2020 et tous les administrateurs étaient dorénavant en fonction. 
 
« Le conseil d’administration est composé d’un représentant de chacun des milieux portuaires, du ministère des Transports, du ministère de l'Économie et de l’Innovation, de la Société industrielle et portuaire de Bécancour et de diverses personnes ressources (voir la liste des membres en annexe). La société portuaire a déjà amorcé ses premiers dossiers prioritaires » a déclaré le président du conseil d’administration de cette nouvelle instance, monsieur Gaétan Lelièvre. 
 
Parmi ces dossiers prioritaires, nous comptons notamment :  
 
- La poursuite des travaux de réhabilitation des infrastructures déjà en cours au sein de certains de ses ports ; - Des discussions avec la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour en regard des modalités de collaboration entre les deux instances ; - L’établissement des priorités d’intervention avec les deux principaux ministères québécois impliqués dans le dossier de la Société, soit le ministère des Transports du Québec, en tant que propriétaire, et le ministère de l’Économie et de l’Innovation principalement concerné par le volet économique du dossier ; - L’engagement du personnel de la société, notamment un(e) PDG dont le processus est déjà en cours ; - L’établissement d’un plan d’action, en concertation avec les acteurs du milieu, pour chacun des quatre ports, le tout dans une perspective de complémentarité, de développement et de diversification économique régionale. 
 
Le conseil d’administration de la Société portuaire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie est confiant que les quatre ports de mer dont il a la responsabilité s'avéreront des outils de développement majeurs pour les deux régions et le Québec.  
AVIS PUBLIC

MRC Temiscouata regulierAVIS PUBLIC est, par les présentes, donné par le soussigné, Jacky Ouellet, directeur général de la MRC de Témiscouata, qu’en raison de la situation actuelle en lien avec la COVID-19, la séance du Conseil de la MRC de Témiscouata du lundi 14 septembre 2020 à 19 h 30, se tiendra au Centre des loisirs, Salle Témiscouata, située au 9, rue du Chanoine-Blanchet à Témiscouata-sur-le-Lac, quartier Notre-Dame-du-Lac.

Il s’agit d’une mesure exceptionnelle dont l’application est temporaire. Cette mesure a pour objectif le respect des directives de la Santé publique relativement à la distanciation sociale.
Les personnes se présentant à la séance du Conseil devront respecter les mesures de sécurité mise en place, à savoir :

• Porter un masque
• Se désinfecter les mains
• Respecter la distanciation physique

Afin de ne pas compromettre la sécurité des personnes présentes, la MRC de Témiscouata se réserve le droit de refuser une personne présentant des symptômes de COVID-19 ou refusant de respecter les mesures de sécurité.

La MRC se réserve également le droit de limiter le nombre de personnes qui assistent à la séance dans le cas où il ne serait plus possible de respecter les mesures de distanciation.

Donné à Témiscouata-sur-le-Lac, ce 2 septembre 2020.

Jacky Ouellet
Directeur général
MRC de Témiscouata

Les travaux de construction de la résidence pour aînés à Pohénégamook sont amorcés

Résidence ainés PohénégamookLe 3 août dernier débutaient les travaux d’excavation amenant à la construction d’une résidence pour aînés comprenant 17 places en ressource intermédiaire et trois places en admission privée. Ces 20 places, dont 10 visant une clientèle en perte d’autonomie liée au vieillissement où l’atteinte physique est prédominante et sept où l’atteinte cognitive prédomine, s’ajouteront aux 12 places déjà disponibles à la Maison Jules-Édouard.


Rappelons que la soumission présentée par la corporation Les Habitations Jules-Édouard sur un appel d’offre émis par le CISSS du Bas-Saint-Laurent avait été retenue en juin 2019. Depuis, les étapes du processus se sont déroulées pour en arriver à la concrétisation du projet. Située sur la rue de la Colline à Pohénégamook, la résidence, adaptée et équipée selon les standards actuels, devrait être livrée vers février 2021. À ce moment, la corporation procèdera à l’embauche du personnel requis pour assurer une offre de service répondant au mieux aux besoins des aînés qui y seront accueillis. 

 Cette nouvelle construction constitue la phase I du projet qui prévoit, dans la 2e phase à venir, des logements pour aînés autonomes avec les divers services. Les Habitations Jules-Édouard inc. est un organisme à but non lucratif qui opère depuis 1997 la Maison Jules-Édouard, laquelle accueille 12 résidents dont 10 en ressource intermédiaire.

Pelletée de terre résidence aînés Pohénégamook

P.J. : 1. Un aperçu du bâtiment (Photo 1)
2. Les membres du « comité projet » et les administrateurs au conseil d’administration posent avec fierté pour la symbolique première pelletée de terre (Photo 2)

Pour eux !

La rentree tousensemblepoureuxcegepAfin de remettre au cœur l’importance de la réussite éducative, les Journées de la persévérance lancent aujourd’hui une édition spéciale pour donner un élan à cette rentrée. C’est en effet dans le contexte sans précédent de la pandémie que COSMOSS Bas-Saint-Laurent se joint au Réseau québécois pour la réussite éducative pour lancer cette campagne toute spéciale. Représentant un grand mouvement de motivation, la préoccupation des partenaires est de contribuer à créer un climat favorable à cette rentrée exceptionnelle, donner aux jeunes un sens à leur réussite éducative et leur avenir.

Appelée « La rentrée, tous ensemble pour eux », la campagne sera déployée au cours des 3 prochaines semaines afin de mobiliser la population, particulièrement les adultes significatifs dans l’entourage des jeunes, en valorisant leur rôle de motivateurs. Pour ce faire, une vidéo originale, des messages et articles de blogue seront notamment diffusés auprès du grand public via les réseaux sociaux ainsi que les médias nationaux et régionaux. Au Bas-Saint-Laurent, sur les réseaux sociaux entre autres, des étudiants témoigneront de leur enthousiasme à revenir à l’école tandis que des employeurs les encourageront à persévérer en disant par exemple, « On est là pour toi, pour ta réussite scolaire ». Les citoyens, parents, grands-parents, oncles, tantes, employeurs ou encore entraineurs sont invités à faire partie de ce mouvement d’encouragements à l’égard des élèves et étudiants qui les entourent. Un mot-clic #Tousensemblepoureux a été créé pour l’occasion et toutes les personnes souhaitant prendre part au mouvement sont invitées à l’utiliser.

Cette campagne se déploie avec la participation du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Rio Tinto, la Caisse de dépôt et placement du Québec et Avenir d’enfants.

Un défi pour les jeunes et les familles
« La pandémie peut s’avérer anxiogène pour de nombreux parents et enfants en raison de l’incertitude générale, de la gestion complexe du travail, des pertes d’emploi ou encore de la peur de la maladie. Notre rôle, comme société et adulte dans l’entourage des jeunes, est de leur dire que nous sommes là pour eux et que l’année scolaire va bien se dérouler. « Tous ensemble pour eux » se veut un message simple et léger, bienveillant pour les jeunes et leur famille », précise la directrice générale de la Démarche COSMOSS, Emma Savard.

Les risques de décrochage scolaire présents
L’organisme Academos, dont la mission est de connecter les jeunes avec la réalité du monde du travail, a dévoilé ce printemps les résultats d’un sondage qui montre que la pandémie et la fermeture des écoles ont entraîné une baisse importante de la motivation scolaire des élèves au Québec. Selon le sondage auquel ont répondu 950 étudiants âgés de 14 à 30 ans et vivant dans toutes les régions du Québec, 43 % des jeunes se disent « beaucoup moins motivés » et 37 % « moins motivés » à l’école depuis le début de la crise. Cette baisse de motivation affecte tout autant les étudiants du secondaire, du cégep et de l’université. Précisons que les cégépiens sont légèrement plus affectés, alors que 84 % d’entre eux sont « beaucoup moins » ou « moins » motivés par leurs études depuis le confinement, par rapport à 79 % des jeunes du secondaire et 77 % des universitaires.

Circuits patrimoniaux du Témiscouata

11b9e680 34cd 4d79 b7af fafea453835cLe magazine FORMES présente quelques circuits patrimoniaux de la région du Témiscouata.

 

Le verger patrimonial du Témiscouata : un verger historique à découvrir à Pohénégamook

 

L’histoire du verger remonte à 1932, quand une communauté religieuse s’installe à Sully (aujourd’hui Pohénégamook) et décide de planter une soixantaine de pommiers, afin de constituer un verger-école pour l’école moyenne d’agriculture de la Maison Notre-Dame-des-Champs. 

verger3 brMalheureusement, seulement 6 pommiers survivent. En 1934, la communauté achète et replante 200 pommiers.

Aujourd’hui, il reste un peu plus de 120 pommiers âgés de plus de 80 ans. Remis en production depuis 2015, ce lieu a subi d’importants travaux (taille des arbres, entretien, recherches historiques…) pour être remis en état.

 

Le circuit des croix de chemin  

Croix de chemin Saint Athanase BRTrois circuits vous permettront de connaître l’emplacement et le détail des croix érigées sur le territoire de Rivière-Bleue, Pohénégamook et Saint-Athanase. On dénombre plus ou moins 3 000 croix sur le territoire de la province de Québec. À l’origine, la croix était plantée en signe de prise de possession d’un territoire, par la suite, elle était utilisée comme point de repère. Il y a aussi les croix qui furent érigées pour désigner le lieu où serait construite une église, afin de remercier le ciel pour une faveur obtenue, en guise de prévention des malheurs ou encore pour y faire des dévotions lorsque l’église du village était trop éloignée.

Le projet « Nos croix de chemin » est une initiative de la Corporation du patrimoine de Rivière-Bleue pour souligner le 100e anniversaire de la paroisse et de la municipalité.

Le comité du patrimoine de Ville de Pohénégamook a élaboré un circuit des douze dernières croix de chemin existantes sur le territoire de la municipalité.

La première croix de chemin sur les terres de Saint-Athanase a été installée en 1929.

 

 

 

Le circuit patrimonial de Rivière-Bleue : 

circuit patrimonial proposant la découverte de 19 points d'intérêt de la municipalité de Rivière-Bleue

la vieille gare de riviere bleue la vieille gare de riviere bleue

Le circuit patrimonial relate l’histoire des deux sites où se sont installés les premiers résidents de Rivière-Bleue, des résidences qui ont marqué l’histoire ainsi que des bâtiments publics qui ont traversé l’histoire.  

Il est possible de parcourir le circuit selon les coordonnées routières et de comparer avec les bâtiments d’aujourd’hui.

 

 

La route des Frontières

La route des Frontières parcourt dix municipalités de la région. Au menu : patrimoine, culture, nature.

Route des Frontières 

 

Source : Magazine FORMES  
www.formes.ca 

Le guide nautique et éthique du lac Témiscouata est arrivé!

Bouée riveraine Témis 768x505Avez-vous remarqué des petits bouées sur le lac Témiscouata? Elles signalent la présence d‘importantes colonies de myriophylles à épis et incitent les embarcations à circuler loin d’elles. Le myriophylle à épis est une plante exotique envahissante découverte dans le lac Témiscouata en 2016. Non seulement il nuit à la baignade et la navigation, mais une fois installé, il est presque impossible à déloger et se développe très rapidement. L’OBVFSJ a mis en place une série d’outils pour limiter sa propagation au sein du lac Témiscouata mais aussi pour éviter de le retrouver dans les autres lacs de la région.

Savez-vous que plus de 90% du myriophylle à épis est propagé par nos embarcations? C’est pourquoi les outils mis en œuvre ciblent essentiellement les bons gestes à adopter lorsqu’on navigue sur le lac. Les bouées ont été installées en juillet et d’ici quelques semaines, un panneau d’information à chaque entrée publique du lac Témiscouata sera installé. Enfin, pour que vous puissiez avoir l’information avec vous à chaque fois que vous naviguez sur le lac, nous offrons gratuitement, jusqu’à épuisement des stocks, un guide nautique en format dépliant plastifié. Ils sont déjà disponibles dans nos bureaux et le seront très prochainement aux endroits suivants :

- Bureau municipal de St-Juste-du-Lac
- Bureau municipal de Dégelis
- Bureau municipal de Témiscouata-sur-le-Lac
- À l’Éco-site de la tête du lac Témiscouata

Ce projet n’aurait certainement pas vu le jour sans le soutien financier de la Fondation de la Faune du Québec. Nous tenons également à remercier la Sépaq-Parc national du lac Témiscouata, le comité des Gardiens du lac Témiscouata, l’Éco-site de la tête du lac Témiscouata, l’Association Chasse et Pêche du Témiscouata ainsi que les municipalités de Dégelis, Témiscouata-sur-le-Lac et Saint-Juste-du-Lac pour leur précieuse collaboration.

Lien pour télécharger le dépliant : Guide nautique et éthique du lac Témiscouata

Le Marché Métro Vincent Guay s’implique dans son milieu!

Metro chequesLe 23 mai dernier, le Marché Métro de Cabano a organisé une collecte de contenants consignés dans le but de soutenir 2 organismes sportifs du Témiscouata.

D’un commun accord, ces 2 organismes, soit le Ballon sur glace mineur du Témiscouata et l’Association du baseball mineur du Témiscouata, ont décidé de remettre une partie du montant amassé à un organisme communautaire du milieu, c’est-à-dire L’Autre-Toit du KRTB qui vient en aide aux femmes en difficulté et à leurs enfants.

L’activité a permis d’amasser la somme de 2730,36$. Monsieur Vincent Guay, propriétaire du Marché Métro, a souligné la générosité des gens du Témiscouata ainsi que celle de Cascades Transport Inc qui a bien voulu fournir gratuitement la remorque nécessaire à la cueillette des contenants consignés. Pour Monsieur Guay, appuyer des bénévoles qui s’impliquent auprès des jeunes de notre région est toujours une belle satisfaction!

Fermeture estivale des Cuisines Collectives de Dégelis et Cabano

L’équipe de travail des Cuisines Collectives de Dégelis et de Cabano suspendra le service de dépannage alimentaire pour un repos bien mérité du 3 au 17 aout.

Si vous avez des besoins urgents, nous vous demandons de laisser un message au 418-853-3767 et nous vous répondrons à notre retour. Bel été à tous et toutes!

Exposition et ventes d'oeuvres au marché gourmand Desjardins du Témiscouata

3388FRUne belle collaboration entre l'Association des Arts du Témiscouata et la Corporation de développement économique de la région de la ville de Dégelis Inc.

Nous avons le plaisir de vous annoncer que 2 de nos membres exposeront au marché gourmand Desjardins du Témiscouata à tous les dimanches de l’été 2020 sur la scène principale entre 10 et 14 heures. Le marché gourmand est situé sur l'avenue de l'Accueil à l'entrée de la municipalité de Dégelis face au restaurant Tim Hortons.

Tour à tour, les membres de l’association présenteront leurs œuvres et réalisations dans des domaines aussi variés que les arts visuels, le vitrail, la sculpture, la récupération de bois et de tissus, etc.

Il ne faut pas oublier que le Marché gourmand Desjardins du Témiscouata respecte les normes de distanciation sociale imposées par la santé publique. Il faut prévoir masque ou visière.

Nous vous invitons à venir les rencontrer (eux et les entreprises d'ici). L'achat local c'est plus qu'un simple geste, c'est l'économie de toute une région !

Vers une meilleure accessibilité aux aliments sains au Témiscouata

Frigo libre service 35 rue St Philippe TSSLACPour une 4e année consécutive, le projet des jardins communautaires et collectifs du Témiscouata se poursuit afin d’offrir à la population un meilleur accès aux aliments sains sur son territoire.

Effectivement, les différents partenaires du Témiscouata continuent de se mobiliser afin de soutenir les 18 jardins communautaires et collectifs ainsi que les 8 frigos libre-service. La maison des jeunes l’Entre-Deux de Cabano porte l’initiative depuis ses débuts en collaboration avec les acteurs de COSMOSS Témiscouata, du Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas Saint-Laurent, d’Acti-Familles et de la Maison des jeunes Pirana de Pohénégamook. Cette année, ce sont 17 municipalités qui participent au projet « Un jardin pour demain » et qui ont à cœur de promouvoir la saine alimentation auprès des citoyens et citoyennes du territoire par le développement et la consolidation de jardins collectifs. De plus, 8 frigos libre-service sont présents sur le territoire. Ceux-ci permettent la diminution du gaspillage alimentaire, l’accessibilité à des fruits et des légumes frais ainsi que le partage de denrées entre les citoyens. Toute la population est donc invitée à venir donner ou chercher des aliments dans les réfrigérateurs situés aux endroits suivants :

• Témiscouata-sur-le-lac (Maison des jeunes l’Entre-Deux de Cabano, 35 rue St-Philippe)
• Témiscouata-sur-le-Lac (Station-service Michaud, 2342 rue Commerciale Sud)
• Biencourt (Bureau municipal, 5 rue Berger)
• Dégelis (Casa des possibles, 637 6e rue Est)
• Packington (Bibliothèque municipale, 115 rue Soucy)
• Pohénégamook (Acti-Familles, 474 rue des Étudiants)
• Rivière-Bleue (Complexe sportif, 36 rue des Pins)
• Saint-Elzéar-de-Témiscouata (Bureau municipal, 209 rue de l’Église)

Les recommandations de la santé publique sont mises en place dans les jardins communautaires et lors de l'utilisation des frigos libre-service. Celles-ci seront clairement affichées à l'entrée des jardins et sur les réfrigérateurs. Nous demandons aux jardiniers et aux utilisateurs du frigo leur collaboration dans le respect des mesures d'hygiène, afin d'assurer la santé et la sécurité de tous.

Pour les personnes qui souhaitent avoir plus d’informations sur le projet « Un jardin pour demain », je vous invite à consulter la page Facebook : https://www.facebook.com/Jardins-Collectifs-Un-jardin-pour-demain-210532759442100/

Camping plage Pohénégamook : on vous attend !

Plage de PohénégamookCamping plage Pohénégamook est heureux d’annoncer que ses infrastructures sont désormais opérationnelles et que son personnel est prêt à accueillir les vacanciers afin de leur offrir une expérience inoubliable !

Attrait majeur au Témiscouata, Camping plage Pohénégamook sentait une pression grandissante de la part du public pour que ses installations, notamment son jeu gonflable aquatique géant, soient accessibles cet été. L’opération relevait du défi puisque qu’en plus des incertitudes planant sur l’industrie touristique en raison de la pandémie, l’organisme reprenait en charge les opérations après avoir confié l’exploitation du camping et de la plage à un partenaire privé pendant deux ans. L’ouverture graduelle de ses installations s’est amorcée le 3 juillet dernier. « Tout en recevant nos premiers visiteurs, notre équipe a continué à travailler sans relâche afin de finaliser l’aménagement du site et la préparation des équipements pour les activités récréatives. Tout ça en veillant à appliquer les mesures sanitaires prescrites par les autorités afin d’offrir un environnement sécuritaire pour la santé de nos clients et de notre personnel » souligne Patrick Noël, directeur de Camping plage Pohénégamook.

Ainsi, depuis le 10 juillet, les visiteurs ont accès à l’ensemble des activités récréatives et à plus d’une soixantaine d’emplacements de camping situés à quelques pas de la plage du lac Pohénégamook. Pour connaître l’ensemble des services et des activités offerts, la population est invitée à consulter le tout nouveau site web www.campingplagepohenegamook.com.

Alors, que ce soit pour profiter de la plage, pour s’amuser sur le plus grand jeu gonflable aquatique du Québec, pour faire une excursion en kayak, en canot ou en planche à pagaie et qui sait, peut-être apercevoir Ponik, le légendaire monstre du lac, Camping plage Pohénégamook est l’endroit parfait pour vos vacances. ON VOUS ATTEND !

COVID-19, forêt et monde municipal, apprendre à jongler avec une nouvelle réalité ! La parole est à nos élues…

Guylaine Sirois préfet élue au suffrage universel MRC de TémiscouataInterrogées sur la situation sans précédent que nous vivons tous sans exception depuis la mi-mars, les préfètes Chantale Lavoie, de la MRC de La Matapédia et Guylaine Sirois, de la MRC de Témiscouata, misent sur la bonne volonté, la compréhension, l’écoute, la collaboration et surtout sur l’innovation de tous les citoyens durant les jours et mois à venir. « La forêt, c’est notre moteur économique! », confirme d’entrée de jeu Mme Chantale Lavoie. 

S’il y a une réalité qui soit, c’est bien que ces deux femmes soient à la tête de territoires pour qui la forêt est primordiale, voire même vitale pour assurer leur prospérité. Mais qu’en est-il vraiment ? En bref, La Matapédia est assise sur un territoire à 90 % sous couvert forestier, la moitié en forêt privée et l’autre publique. La reprise des activités va occasionner beaucoup d’impacts et de frais, comme partout ailleurs. Les enjeux et les facteurs sont nombreux, d’un bord comme de l’autre explique Mme Lavoie. La responsabilité de chacun incombe plus que jamais en temps qualifié de crise par la préfète. « Notre rôle à la MRC est d’être un accompagnateur. C’est ce que nous faisons. Ma porte est toujours grande ouverte! Nous avons appuyé plusieurs projets jusqu’à présent et nous poursuivrons ainsi. Cependant, si vous me parlez des taxes foncières, je dois vous répondre de vous adresser aux municipalités, car ce n’est pas notre rôle. Dans ce dossier, nous comprenons les besoins des producteurs forestiers de boisés privés, mais nous avons des considérants. » 

Considérants adoptés récemment par les élus municipaux de Causapscal et de Lac-au-Saumon et appuyés par les élus de la MRC de La Matapédia, tous en désaccord avec le Projet de loi no 48 – Loi visant principalement à contrôler le coût de la taxe foncière et à simplifier l’accès au crédit de taxes foncières agricoles – impact de l’application d’un taux de taxe distinct pour les immeubles forestiers sous aménagement. Loi présentée à l’Assemblée nationale le 5 novembre 2019, par André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation. Présentation suivie de consultations et de son adoption le 17 mars dernier, sanctionnée le même jour. 

Même écho à la MRC du Témiscouata. La COVID-19 fragilise l’économie de ses 19 municipalités, un territoire ici à 87 % sous couvert forestier, dont la moitié est en forêt privée. Une économie qui mobilise 2000 employés, tout secteur confondu, de la plantation à la transformation, dont 900 sont des emplois permanents précise fièrement, Mme Sirois. Comme c’est le cas dans La Matapédia, la liste des entreprises de l’industrie forestière touchées par la pandémie est nombreuse. « À ce stade-ci, il faut faire un examen chacun pour soi puis se mettre en mode collaboration plus que jamais, et surtout miser sur l’innovation. Il faut se distinguer des autres pour réussir à passer au travers cette vague et se préparer aux suivantes, s’il y en a. On ne peut le savoir maintenant. Je suggère aux propriétaires forestiers de s’ouvrir à la diversification en poursuivant l’aménagement. Je pense qu’en ce moment tout le monde en subit les impacts. D’un autre côté, nous avons besoin de budgets supplémentaires. » 

Quant à la tordeuse des bourgeons de l’épinette, Mme Lavoie se réjouit de la décision de la SOPFIM de procéder aux arrosages, alors que Mme Sirois aimerait bien voir son territoire arrosé de façon préventive. « Pourquoi attendre que la TBE arrive? » 

De toute évidence, que l’on parle des dossiers antérieurs, comme les taxes foncières et la règlementation sur les milieux humides ou des nouveaux dossiers à venir, ceux reliés à l’industrie forestière, les deux préfètes appréhendent des impacts importants et coûteux… prêtes à réagir certes, mais avec peu de moyens financiers.

 

Par Chantale Arseneault, coordinatrice à l’information du SPFBSL

Source : Perspectives Forêts - Juin 2020

Mobilisation importante des forces vives de la région dans l’identification de trois projets prioritaires pour la relance économique du Bas-Saint-Laurent

EACBSL 2En suivi au mandat lui ayant été confié en mai dernier par la ministre du Développement économique régional et ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Mme Marie-Eve Proulx, d’identifier trois projets prioritaires pour relancer l’économie bas-laurentienne, l’Espace d’accélération et de croissance du Bas-Saint-Laurent (EACBSL)[1], en collaboration avec le Pôle d’économie sociale du Bas-Saint-Laurent et la Table régionale des élu(e)s municipaux du Bas-Saint-Laurent (TREM BSL), vient de déposer au ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI) les résultats d’un vaste exercice de consultation et de priorisation mené auprès des divers acteurs socio-économiques et des élus de la région.

« Rapidement, nous avons mis en place un comité de travail réunissant des représentants du monde municipal, de l’économie sociale et de l’entrepreneuriat privé ainsi que l’équipe régionale du MEI. Nous avons procédé à un vaste sondage en ligne auquel plus de 250 personnes et organisations ont répondu et avons organisé ensuite un forum en visioconférence réunissant une cinquantaine de personnes pour disposer des résultats. Enfin, un comité de priorisation formé d’une quinzaine de personnes s’est réuni ce lundi 13 juillet sous l’égide des deux coprésidents de la démarche, M. Michel Lagacé, préfet de la MRC de Rivière-du-Loup et président de la Table régionale des élu(e)s municipaux, et la ministre Marie-Eve Proulx, pour identifier les trois axes de développement et les projets qui y sont rattachés », d’expliquer Joël Bourque, directeur général de Développement économique La Pocatière, l’organisme fiduciaire en charge de l’administration de l’EAC BSL.

« Au terme des consultations, les axes retenus sont : l’énergie renouvelable, les infrastructures de télécommunication et les technologies numériques, ainsi que l’agroalimentaire. Ces axes correspondent à la volonté des Bas-Laurentiens d’entrer de plein pied dans la nouvelle ère de développement économique qui s’ouvre à la lumière des constats faits pendant la pandémie », précise Michel Lagacé, qui se dit extrêmement
satisfait de la teneur des discussions. « En ce qui concerne les projets retenus, soulignons le projet communautaire d’exploitation d’un potentiel éolien de 1 200 mégawatts par les régies intermunicipales de l’énergie de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et du Bas-Saint-Laurent, en collaboration la Première Nation Malécites de Viger, la MRC de Montmagny, celle de L’Islet et des investisseurs privés, qui représente à lui seul près de 2,4 milliards de dollars en investissements et des bénéfices nets de 35 à 40 millions $ par année pour les partenaires de la communauté. Le second projet consiste à déployer un réseau de communication cellulaire et internet haute vitesse sur l’ensemble du territoire bas-laurentien », poursuit le coprésident de la démarche. « Le Bas-Saint-Laurent doit compléter ce virage technologique pour affronter les défis liés à la délocalisation du travail, au recours accru aux outils de communication en ligne pour les échanges et le commerce et aux nombreuses opportunités offertes par le numérique sur l’amélioration de la performance et de la compétitivité de nos entreprises, tant dans le secteur manufacturier que dans celui du commerce de détail. Enfin, la région souhaite déployer un réseau d’unités de production agroalimentaire en milieu fermé, comme par exemple des serres, des installations d’aquaculture ou d’aquaponie (qui combine production maraîchère et élevage de poissons), pour augmenter son autonomie alimentaire et contribuer à celle du Québec tout entier », d’indiquer Michel Lagacé.

« Je suis très fier du travail effectué par l’équipe de l’EACBSL et les partenaires qui ont contribué à cet important exercice de concertation », a pour sa part déclaré Martin Soucy, maire de Mont-Joli et représentant des élu(e)s municipaux à l’Espace d’accélération et de croissance du Bas-Saint-Laurent. « Je suis toujours impressionné par la capacité de notre milieu à se serrer les coudes et atteindre un tel niveau de mobilisation. Je tiens à remercier la ministre Proulx de sa confiance envers l’EACBSL et demeure convaincu que les forces vives de notre communauté, en collaboration avec nos partenaires gouvernementaux, sauront mener à bien ces projets de relance économique au profit de toute la région », conclut-il.
_______________________________
[1] Les espaces régionaux d’accélération et de croissance ont pour mandat de faciliter la concertation, la collaboration et la communication entre les acteurs d’une même région pour favoriser la croissance et l’accélération des entreprises via l’innovation et la créativité.